Soutenez la recherche sur la nutrition et la santé.

Participez à l’étude NutriNet-Santé !

Publié le 22 avril 2011
Soutenez la recherche sur la nutrition et la santé.

Le 11 mai 2009, a été lancée officiellement, par l'INSERM, « l'étude NutriNet-Santé : 500 000 Nutrinautes pour étudier les comportements alimentaires et les relations nutrition-santé

Cette étude épidémiologique s'est fixé comme objectif de recruter des internautes (de plus de 18 ans), les « Nutrinautes », acceptant de répondre, sur le site www.etude-nutrinet-sante.fr, à des questionnaires sur leur alimentation, sur leur activité physique, leurs poids et taille, leur état de santé et sur divers déterminants des comportements alimentaires. Dans le cadre de leur suivi (l'étude est programmée idéalement sur 5 années), les Nutrinautes reçoivent chaque mois un e-mail les informant de l'avancement de l'étude et les invitant à remplir d'éventuels questionnaires complémentaires utiles aux chercheurs pour mieux évaluer l'état nutritionnel et la santé des participants (20 minutes en moyenne par questionnaire). Des données sont régulièrement collectées sur la santé des participants. Pour pouvoir atteindre l'ensemble de leurs objectifs, les chercheurs souhaitent que s'inscrivent 500 000 internautes pour participer aux 5 années de suivi prévues dans l'étude.

Pourquoi mettre en place une grande étude épidémiologique sur les relations nutrition-santé ?

De nombreux travaux cliniques, physiopathologiques et épidémiologiques, suggèrent que des facteurs nutritionnels sont susceptibles de participer à une réduction ou à une augmentation de l'incidence des pathologies qui constituent les grands problèmes de santé publique auxquels nous sommes confrontés en France, comme dans l'ensemble des pays industrialisés : cancers, maladies cardiovasculaires, obésité, diabète de type 2, dyslipidémies, hypertension artérielle....

Identifier des facteurs de risque ou de protection, liés à la nutrition, constitue une étape indispensable pour établir des recommandations nutritionnelles visant à réduire le risque de pathologies et améliorer la santé des populations.

Ces pathologies sont des maladies multifactorielles dans lesquelles interviennent des facteurs génétiques, biologiques et environnementaux. L'épidémiologie nutritionnelle occupe une place importante dans l'étude des relations nutrition-santé car elle contribue à fournir une information directe sur la relation entre l'exposition alimentaire et la survenue de ces maladies dans des conditions de vie habituelles.

Pour pouvoir mettre en évidence le rôle spécifique des facteurs nutritionnels, il est indispensable de développer des études de cohortes prospectives portant sur de très grandes populations pour lesquelles sont mesurées de façon précise les apports alimentaires et collectant les informations utiles permettant de contrôler un maximum de facteurs de confusion potentiels, grâce à un phénotypage fin des sujets.

Internet au service de la recherche épidémiologique

L'utilisation d'Internet offre l'opportunité d'un accès à un très large échantillon de sujets volontaires et des possibilités de recueillir régulièrement, de très nombreuses données qu'il est possible de collecter, stocker et traiter de façon automatisée.

Des objectifs de recherche ambitieux à la hauteur des enjeux de santé publique

Les objectifs principaux de l'étude Nutrinet-Santé sont :

  • 1. Etudier les relations entre les apports en nutriments, aliments, comportements alimentaires et la mortalité globale et spécifique, l'incidence des cancers, des maladies cardiovasculaires, de l'obésité et du surpoids, du diabète de type 2, de l'hypertension artérielle, des dyslipidémies, du syndrome métabolique et le vieillissement et la qualité de vie.

  • 2 Etudier les déterminants (sociologiques, économiques, culturels, psychologiques, cognitifs, sensoriels, biologiques, génétiques...) des comportements alimentaires, de l'état nutritionnel et de l'état de santé.

  • 3. Etudier les relations entre les apports en nutriments, aliments, comportements alimentaires et des marqueurs clinico-biologiques.

  • 4. Surveiller dans le temps l'évolution des apports alimentaires et de l'état nutritionnel de la population.

  • 5. Mesurer les niveaux d'exposition à des risques alimentaires.

  • 6. Evaluer l'impact de campagnes ou d'actions de santé publique (connaissance, perception, efficacité...).

Par la quantité et la qualité des informations collectées, par la taille de l'échantillon, la cohorte NutriNet-Santé permettra de constituer une gigantesque base de données sur la nutrition et la santé de la population vivant en France et sera une des plus grandes bases de données épidémiologique dans le champ de la santé dans le monde.

Matériel et Méthodes

Il s'agit d'une étude de cohorte prospective d'observation portant sur une large population (>500 000 sujets inscrits pour inclure 300 000 participants réels) surveillée pendant une période suffisamment longue (10 ans). Il s'agira d'adultes de plus de 18 ans, les Nutrinautes, dont au moins 250 000 sujets de plus de 45 ans, recrutés par une vaste campagne multimédia grand public (télévision, radio, presse écrite, Internet) lancée en avril-mai 2009 et relayée par de multiples canaux professionnels. La communication s'appuiera sur un appel au volontariat pour recruter des sujets « acteurs de la recherche et de la santé publique » contribuant au progrès des connaissances scientifiques. L'inclusion dans la cohorte sera ouverte pendant au moins 5 ans.

L'ensemble des Nutrinautes sera suivi grâce au site Internet développé à cet usage (www.etude-nutrinet-sante.fr).

Tous les questionnaires et collectes de données sont conçus pour être remplis directement sur le site Internet, à l'aide d'une interface HTML sécurisée. Toutes les conditions de sécurité informatique et physique des données seront assurées.

A l'inclusion, tous les sujets rempliront un dossier de base comprenant différentes parties : questionnaires alimentaires (3 enregistrements alimentaires de 24h sur 15 jours), questionnaire sur l'activité physique, sur les données anthropométriques, sociodémographiques, sur le mode de vie et sur l'état de santé.

L'inclusion sera considérée comme validée définitivement lorsque les participants auront rempli complètement tous les questionnaires de leur dossier de base. En accord avec nos pré-tests, nous attendons un taux d'inclusion de 60 % soit à partir de 500,000 volontaires inscrits, 300,000 seront réellement inclus.

Dans le cadre de leur surveillance, les Nutrinautes recevront chaque mois un e-mail automatisé les informant sur l'avancement de l'étude et sur les nouveaux questionnaires à remplir pour compléter leur dossier (lien intégré dans l'e-mail). Des données seront également collectées sur la santé des participants : mortalité globale et causes de mortalité, morbidité et qualité de vie.

Une collecte de données clinico-biologiques est également prévue sur un sous-échantillon dans le cadre de la Biobanque NutriNet-Santé.

Il est possible de greffer sur le protocole de base des questionnaires "à la carte" en fonction des intérêts des différentes équipes associées et de développer des protocoles ancillaires sur des sous-échantillons choisis en fonction de phénotypes particuliers.

Partenaires

Le programme s'appuie sur l'engagement de partenaires institutionnels concernés: ministères, organismes de recherche, agences et fondations (Ministère de la Santé et des Sports, Institut National de la Prévention et de l'Education pour la Santé, Institut de Veille Sanitaire, Inserm, INRA, Conservatoire National des Arts et Métiers, Université Paris 13, Fondation pour la Recherche Médicale, Institut de Recherche en Santé Publique). La banque de données et l'accès à la population constituera un réel patrimoine scientifique national, utile à la communauté scientifique pour la recherche, l'observation, la surveillance, l'évaluation et l'aide à l'expertise.

L'étude bénéficie d'un avis favorable du Comité de Qualification Institutionnelle (IRB) INSERM 10 juillet 2008, n°IRB0000388 FWA00005831, du CCTIRS 11 juillet 2008, n°08.301 et 15 juillet 2010 n°10-367 et de la CNIL 24 février 2009, n°908450 et 12 février 2010, n° 909216. Elle a été reconnue comme TGIR (Très Grande Insfrastructure de Recherche) IRESP/ISP (décembre 2009)


FERMER