Selon le Sunlight Research Forum, bronzage ne veut pas dire lésion de la peau

La pigmentation fait réagir le corps humain au rayonnement solaire pour éviter tout surdosage.

Publié le 11 avril 2011

Le printemps est de retour et les journées ensoleillées aussi.
Ces beaux jours nous invitent à sortir prendre un bain de soleil.
Inquiets suite à des conseils entendus préconisant d'éviter le plus possible l'exposition au grand air, beaucoup se demandent : « Le bronzage induit-il des lésions de la peau ? ».

« Non », explique Ad Brand du Sunlight Research Forum (SRF), « au contraire, la pigmentation du corps humain réagit au rayonnement solaire dans le but d'éviter tout surdosage. Lorsque nous transpirons, le corps essaie de compenser les températures extérieures élevées pour garder la température du
corps à un niveau normal. Comme la transpiration, le bronzage est aussi un mécanisme de protection propre au corps. »

Selon Brand, d'une part l'organisme de l'homme a besoin de la lumière du soleil pour s'assurer un apport suffisant en vitamine D. Stimulée par le rayonnement solaire ultraviolet, cette vitamine est produite à plus de 90 pour cent via la peau.


D'autre part, en cas de surexposition à la lumière du soleil, le coup de soleil constitue une menace du fait qu'il abîme la peau et peut même entraîner un cancer cutané.
Sous nos latitudes, le « mécanisme de bronzage » sert justement à permettre de s'adapter à l'intensité du rayonnement solaire qui diffère en fonction de la saison ou de l'endroit.
« Le bronzage est par conséquent tout à fait signe de bonne santé », constate Ad Brand qui souligne: « Eviter complètement la lumière du soleil est tout aussi nuisible qu'une surexposition au soleil. Il vaut mieux s'exposer modérément au soleil pour profiter de ses effets positifs sur la santé et éviter tout risque de maladie.»


FERMER