Les Nouvelles Technologies au service du commerce équitable en Haïti

« CAP ROUGE NIMERIK » Internet Haut Débit en milieu rural

Publié le 29 mars 2008
Les Nouvelles Technologies au service du commerce équitable en Haïti

Malongo présente « CAP ROUGE NIMERIK », le premier programme de maillage haut débit dans les plantations de café haïtiennes de Cap Rouge et la première mise en application de la traçabilité du café haïtien.

A l'instar du Commerce Équitable, les Nouvelles Technologies constituent un outil de développement économique et social pertinent dans des zones rurales où les infrastructures routières et de télécommunications font défaut, les écoles ont de faibles moyens pédagogiques, l'accès au soin est problématique et les nouvelles générations ont une demande d'ouverture très forte.

De plus, le commerce équitable n'échappe pas à une préoccupation majeure des consommateurs : la traçabilité des produits pour une garantie de qualité et de transparence. Ainsi les Nouvelles Technologies se révèlent être un formidable outil pour une meilleure équité.

C'est en Haïti, pays avec lequel Malongo a construit des partenariats avec des coopératives et consolidé des liens de confiance, que la société a choisi de développer un ambitieux programme basé sur les nouvelles technologies dans les plantations de café. Le partenaire local est la FACN (Fédération des Associations Coopératives Natives), dont Malongo commercialise le café via la grande distribution avec le produit Cachet D'Or - Haïti-Guatemala et via les Malongo Cafés à travers un cru spécial le Haïtian Blue. L'ensemble du programme « cap rouge Nimerik » repose sur l'installation d'internet haut débit dans les zones rurales avec une gratuité pour les centres agricoles, les écoles et les dispensaires et sur la traçabilité du café. Le réseau haut débit basé sur la technologie WiMAX Révision E et la technologie d'Identification Radio Fréquence (RFID) vont permettre de renforcer la qualité du café haïtien et la confiance du consommateur final grâce à une traçabilité du produit, d'étendre la formation à la culture du café à un grand nombre de petits producteurs, et enfin d'améliorer les conditions de vie des producteurs haïtiens que ce soit au niveau de l'éducation, de la santé, du tourisme ou de l'Art.

Ce projet devient aujourd'hui réalité grâce à une vaste collaboration entre Malongo qui pilote et finance ce programme, les Universitaires de Nice Sophia Antipolis et de la faculté des Sciences de l'Université d'Etat d'Haïti, la Fédération des Associations Caféières Natives (FACN) et les partenaires industriels Alcatel-Lucent, qui offre gracieusement un réseau WiMAX Révision E dans le cadre de son initiative « Digital Bridge », et l'opérateur de téléphonie mobile haïtien Voilà qui opère cette infrastructure WiMAX en la connectant sur son réseau national avec le support du Ministère des Travaux Publics et des Télécommunications.

Haïti était l'un des plus gros producteurs de café au monde, mais également l'un des pays les plus pauvres du monde. Malongo s'est d'abord impliqué en Haïti en soutenant financièrement la Fondation des enfants des rues « France Haïti Partage », et ce depuis 1999. Cette association aide les enfants des rues et les jeunes parmi les plus défavorisés. C'est à partir de 2000 que Malongo a développé le commerce équitable avec des communautés de petits producteurs dont Fond Jean Noël, Cap Rouge et Thiotte. La totalité des communautés des petits producteurs du Nord au Sud d'Haïti compte aujourd'hui 30.000 producteurs et leurs familles. Aujourd'hui, Malongo importe chaque année 170 tonnes de café issu de ces plantations.

La transmission de l'information est extrêmement difficile, voire inexistante dans certaines régions où les moyens de communication sont très limités. C'est dans la région de Cap Rouge au sud du pays, dans la coopérative de Verjon, que Malongo et ses partenaires ont choisi de développer le projet « Cap Rouge Nimerik ». Une station WiMAX et les terminaux associés, fournis gracieusement par Alcatel-Lucent et exploités par Voila permettent de fournir un accès Internet. Ainsi la coopérative se voit munie d'un télé centre agricole équipé de sept ordinateurs connectés à Internet (par le Conatel) et alimentés par l'installation de 20 panneaux solaires. Le télé centre a pour vocation de mettre à disposition des Petits Producteurs les outils nécessaires à la traçabilité du café et à la formation, un des objectifs de ce projet.

Le Programme « Cap Rouge Nimerik » comporte trois volets :

1. La traçabilité du café, avec la mise en place d'un outil de gestion et de suivi en direct de la campagne caféière pou l'ensemble des intervenants (trois coopératives de Cap rouge, le centre de traitement secondaire de Tombe Gâteau, et le siège de la FACN à Port-au-Prince). Cette traçabilité sera réalisée grâce à la technologie de « tags » d'Identification Radio Fréquence (RFID) avec un enregistrement des paramètres qualitatifs pour chacun des lots de café. Les Tags seront apposés sur les sacs de café avec une transmission de données via le WiMAX.

Grâce à cette traçabilité du produit, la confiance du consommateur final sera renforcée. Malongo va assurer une traçabilité immédiate et complète de ses produits pour les consommateurs finaux. Une boîte ou un paquet de Café équitable + un téléphone portable RFID/NFC (Near Field Communications) = le suivi du café de l'arbre à la tasse directement sur le téléphone NFC et sur un PC via Google Earth. Le principe est simple, demain dans chaque point de vente, le consommateur muni d'un téléphone portable de technologie RFID/NFC pourra grâce à un « tag » électronique posé sur le paquet de café, qui remplacera le code barre, accéder à des informations précises sur le produit notamment les informations concernant la plantation, la récolte, le goût et pourra même avoir des informations sur la région et sur l'éco tourisme.

Le second volet consiste à étendre la formation à la culture du café à un grand nombre de petits producteurs en s'adaptant aux contraintes locales (langue, absence de structures éducatives, moyens de transports défaillants...) et en utilisant des « tags » RFID sur le terrain pour l'aide et le suivi des récoltes. Ces technologies ont pour objectif une amélioration constante des techniques de production grâce à la formation des petits producteurs sur le terrain. Former les petits producteurs aux techniques spécifiques de la plantation, de la culture, de la récolte du café permet de garantir un haut niveau de qualité du produit. Malongo a confié au CIRAD (Montpellier) la conception de l'ensemble des contenus des 9 modules d'enseignement de 30 minutes chacun. Les modules sont traduits en créole et la mise en forme de la téléformation est en cours de réalisation. Ces modules ont été conçus pour suivre le calendrier agricole et sont un outil d'appui au personnel d'encadrement technique des producteurs. Couplés aux informations de campagnes récupérées grâce aux outils de traçabilité, comme les quantités de cafés livrées par chaque producteur, les volumes refusés pour cause qualitative, cet outil de formation s'inscrit dans un programme d'amélioration annuelle de production, dans ses aspects quantitatifs et qualitatifs.




3. Le troisième volet consiste en la mise en œuvre de programme spécifique, grâce à l'accès haut débit gratuit développé dans la zone. Outre le télé centre agricole, Malongo et ses partenaires ont équipé deux écoles de Verjon et un dispensaire. L'école publique, avec une section primaire de 1 200 élèves et une section secondaire de 300 élèves, est équipée de deux PC, d'un ordinateur portable, d'un rétroprojecteur et d'un accès Internet. L'école privée presbytérale est quant à elle équipée d'un PC portable avec accès Internet et de panneau solaire. Le dispensaire de la coopérative est également équipé d'un accès Internet. Les nouvelles technologies vont permettre de mettre en place une radio communautaire pour les agriculteurs, de faciliter les demandes de micros crédit avec des dossiers en ligne, de développer la télémédecine pour les dispensaires et le téléenseignement pour les élèves des écoles de la zone rurale grâce à des formations à l'utilisation d'internet et à l'accès à des supports pédagogiques en ligne.



Le Projet « Cap Rouge Nimerik » a pour ambition d'étendre au plus grand nombre de producteurs la formation à la culture du café, d'améliorer les techniques de production et de garantir un haut niveau de qualité du produit. Ce maillage en haut débit, présent à terme sur l'ensemble du territoire d'Haïti, permettra aux écoles de bénéficier d'un formidable outil d'éducation, d'améliorer la formation du personnel dans les domaines de la santé, de l'écotourisme, de l'art et de donner la possibilité aux haïtiens de développer le télétravail, d'améliorer le niveau des jeunes générations grâce au téléenseignement, d'éviter l'exode rurale, de faciliter l'accès aux services publics grâce au e-gouvernement et ainsi de créer les conditions d'un développement économique.

L'expérience réalisée en Haïti n'est qu'un début à haute valeur symbolique : elle devra servir de base aux développements ruraux futurs de nombreux pays producteurs engagés dans le commerce équitable et ce, sur tous les continents, Amérique centrale, Amérique du Sud, Afrique, Asie.

A propos des partenaires :

Malongo, Créée en 1934 à Nice, les Cafés Malongo ont bâti leur réputation sur la production de cafés haut de gamme en provenance des grands pays du café (Jamaïque, Hawaï...). Malongo est rapidement devenu un acteur de poids international et s'impose en France parmi les leaders en Hôtellerie, Grande Distribution et Boutiques spécialisées. La qualité, priorité n°1, a toujours été garantie par le meilleur choix à chaque étape, de la plantation (sélection de cafés issus du commerce équitable) à la production (système de production ultramoderne et une innovation constante respectant les méthodes traditionnelles de torréfaction à l'ancienne) jusqu'à la tasse pour un résultat parfait ! Malongo est en France le premier torréfacteur de cafés issus du commerce équitable labellisés Max Havelaar.

Présent en Haïti depuis plus de 7 ans, Malongo travaille en étroite collaboration avec 40 coopératives qui comptent plus de 30.000 paysans. Son objectif est de mettre en place la traçabilité du café et de déployer la formation dans les coopératives et les écoles grâce au WiMAX afin de faciliter aux petits producteurs l'accès à la formation, l'information et la communication.

L'Université de Nice Sophia Antipolis et l'Université d'Etat de Port au Prince ont crée un Master MBDS sur les nouvelles technologies MBDS « Multimédia Base de données et de systèmes ». Deux étudiants haïtiens et un étudiant français ont donc mis au point les logiciels de traçabilité à l'origine du projet. (www.mbds-fr.org et www.youtube.com/mbdsimagine)

Alcatel-Lucent (Euronext Paris et NYSE: ALU) propose des solutions qui permettent aux fournisseurs de services, aux entreprises et aux administrations du monde entier d'offrir des services voix, données et vidéo à leurs propres clients. Leader dans les réseaux haut débit fixes, mobiles et convergés, les technologies IP, les applications et les services, Alcatel-Lucent développe des solutions complètes qui rendent possibles des services de communication innovants pour les utilisateurs, qu'ils soient chez eux, au travail ou en déplacement. Présent dans 130 pays, Alcatel-Lucent est un partenaire local avec une dimension internationale. L'équipe de service d'Alcatel-Lucent est la plus développée et la plus expérimentée de l'industrie. Le Groupe compte également l'une des plus grandes capacités de R&D dédiées aux communications. Alcatel-Lucent, qui a réalisé des revenus de 17,8 milliards d'euros en 2007, est une société de droit français, avec son siège social à Paris. http://www.alcatel-lucent.com
Voilà, plus grand réseau de téléphonie mobile en Haïti et surnommé « La Compagnie du Peuple », souhaite contribuer à l'amélioration de la qualité de vie des Haïtiens et prendra en charge la gestion et l'entretien des réseaux WiMAX.

Les modules de formation enseignés aux planteurs sont réalisés par Le CIRAD (Institut International pour la Recherche en Agronomie et le Développement). Ils comprendront une dizaine de cours dispensés en créole pendant tout le cycle du caféier.

Frantz Verella, Ministre des travaux publics, transports et communication en Haïti, soutient ce projet, selon lui : « La pauvreté est un déni d'accès à l'information ! Le projet de télé centres agricoles est au cœur des infrastructures en cours de déploiement pour le développement prioritaire des campagnes. Le partenariat avec l'UNSA comme celui avec Malongo s'inscrit dans cette dynamique cruciale pour Haïti. Nous rêvons de créer un site pilote entre Port au Prince et Jacmel qui pourrait servir d'embryon à une technopole comme celle de Sophia Antipolis, à la création d'une vitrine des services du futur pour toute la Caraïbe, bénéficier de l'appui de la diaspora tout en étant un vecteur crucial du développement économique d'Haïti ».

Ce projet est également monté en partenariat avec Les coopératives du commerce équitable d'Haïti : la FACN et son directeur Jean-Marc Vital


FERMER